Nos conseillers
selon votre secteur d'activité
Création d'entreprise
Younès ABDELAATI
Tel : 05 65 20 35 18
Création d'entreprise
Solenne DOGOUNKOFF
Tel : 05 65 20 35 52

Financer ses besoins pour créer ou reprendre une entreprise

 

Quels financements pour quels besoins ?


Des besoins de financement A IDENTIFIER

  1. Définir le type de besoins pour démarrer ou reprendre l'activité : matériel, immobilier, travaux, véhicules, dépôts de garantie, licences, brevets, trésorerie… Il faut prioriser les besoins et les trier entre stratégiques et secondaires.
  2. Identifier le cycle de vie des besoins : durables, non durables, récurrents…
  3. Budgétiser tous ses besoins. 
  4. Analyser le cycle d'exploitation pour mesurer les besoins en trésorerie.


UNE SOLUTION DE FINANCEMENT POUR CHAQUE BESOIN

A chaque type de besoin à financer, correspond une solution de financement et chaque élément pourra être pris en garantie par le prêteur.
Les éléments difficilement garantissables (brevets, démarches commerciales...) pourront être financés par des subventions, des apports personnels, du capital-risque...
Les besoins en trésorerie (fonds de roulement) peuvent être financés par des découverts négociés avec l'établissement bancaire.

Ainsi, pour identifier les sources et les montants de financement nécessaires, il faut segmenter ses besoins entre :

  • biens "matériels",
  • biens "immatériels",
  • trésorerie.


  A retenir :


  • Il est préjudiciable de solliciter un même organisme financier pour tous les financements nécessaires. Il est préférable de segmenter ses besoins et de les confier par type à des intervenants compétents et spécialisés.
  • La durée du financement correspond à la durée du vie du besoin.
  • « L’emprunteur » doit démontrer sa capacité à rembourser le prêteur. C’est ce qui permet à ce dernier de mesurer son risque et d’être convaincu ou non de son intérêt pour l’opération.

 

LES SOURCES DE FINANCEMENT


L'apport en fonds propres
Les fonds propres (apport personnel du créateur ou repreneur et de son entourage proche) montrent l'implication du créateur et donc sa détermination dans la réussite de son projet.

En cas de fonds propres insuffisants, 4 solutions s'offrent au créateur ou repreneur :


Si vos fonds propres restent encore insuffisants pour le projet, il est possible de solliciter des "quasi fonds propres" : les prêts d'honneur.


LeS prêtS d'honneur

Le prêt d'honneur est un prêt personnel à taux zéro sans garantie que le créateur apporte en fonds propres à son entreprise. Il facilite l'accès aux prêts bancaires.

Initiative LOT

  • Principes : prêt fait au créateur et non à l'entreprise ; prêt sans intérêts de 3 000 à 30 000€ ; prêt remboursable sur 4 ans maximum.
  • Résultats : 87% des projets financés par un prêt d’honneur sont accompagnés d’un financement bancaire (montant moyen de 52 400 €) ; un effet levier important : 1€ de prêt d'honneur donne accès à 7€ de prêt bancaire.

En savoir plus sur le dispositif Intiative Lot et la marche à suivre pour déposer une demande de prêt.

Le micro-crédit

  • Le micro-crédit professionnel aide les personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi.

L'association pour le droit à l'initiative économique (Adie)  

  • Principes : l'Adie propose un plan de financement pouvant aller jusqu'à 11 000 euros ; le remboursement peut s’étaler sur 30 mois, de façon à permettre des échéances modérées et de rembourser le capital rapidement. En savoir plus sur www.adie.org

Le prêt bancaire 

  • Éléments demandés pour analyser un dossier de financement de création : un business plan et le CV du créateur.
  • Les critères et les ratios analysés par les banques : adéquation homme/projet ; santé financière du projet ; viabilité du business plan.
  • Garanties couramment demandées : nantissement du fonds de commerce/parts sociales ; contre garantie Sofaris/SOCAMA/SIAGI ; assurances dirigeant ; garanties personnelles...

Le PCE d'OSEO 

  • D’une durée de 5 ans et d’un montant allant de 2 000 à 7000 euros, le Prêt à la Création d'Entreprises (PCE) est accordé sans caution personnelle ni aucune garantie.
  • L’objectif du PCE est d’apporter un complément financier au créateur en plus du montant de son prêt bancaire « classique ». Il finance principalement les besoins immatériels (honoraires, frais commerciaux et de communication).
  • Le PCE s'adresse à toutes les entreprises en phase de création et n'ayant pas encore bénéficiées d'un prêt bancaire égal ou supérieur à 2 ans.

Plus d'informations sur www.pce.oseo.fr

Le capital investissement : un moyen de financement adapté aux projets à fort potentiel.

  • Le capital investissement est une prise de participation par un tiers (personne(s) ou entreprise(s)) qui permet de financer le démarrage, la croissance, la transmission et même le retournement d’une activité.
  • Il ne s’agit pas d’un substitut à la banque : la dette bancaire finance l’activité, tandis que capital finance la croissance. Ces deux financements sont donc complémentaires et peuvent être contractés en même temps.
  • Il existe différents types d’acteurs du capital investissement qui se différencient par leur façon d’investir (minoritaire ou majoritaire), par les montants investis (quelques dizaines de milliers d’euros ou quelques dizaines de millions d’euros) ou encore par les secteurs d’activité (généraliste, biotechnologie, informatique)

La garantie 

  • Une garantie est l'engagement d'une personne ou d'un organisme envers un tiers créditeur d'une somme contractée par l'entreprise.
  • La garantie permet d'assurer à ce tiers le bon déroulement de l'opération en cas de défaillance de paiement de la part de l'entreprise.
  • La garantie est presque systématiquement demandée dès lors que le créateur-repreneur souhaite contracter un emprunt financier.

 

 

LE PLAN DE FINANCEMENT


Etudier les prévisions financières
L'étude financière prévisionnelle permet :

  • de traduire financièrement tous les éléments réunis lors des étapes précédentes,
  • de vérifier la viabilité du projet en le projetant sur les 3 premières années suivant la création ou la reprise de l'entreprise.

Les prévisions financières servent d’ultime contrôle avant le lancement véritable de l'entreprise.

Plusieurs étapes sont nécessaires :

1. Collecter les éléments financiers :

2. Séparer les charges des investissements (3 catégories de dépenses) et les chiffrer :

  • Les achats durables ou investissements,
  • Les charges fixes,
  • Les charges variables.

3. Estimer le temps nécessaire pour générer du chiffre d'affaires :

  • Cette information est capitale car elle aura un impact sur la trésorerie nécessaire.

4. Evaluer votre besoin en fonds de roulement - BFR (décallage entre entrées et sorties d'argent)



Elaborer les documents financiers

3 documents financiers sont la vitrine de la future rentabilité de l'entreprise :

1. Le plan de financement synthétise les besoins financiers. Il faut connaître :

  • le montant des investissements à réaliser,
  • la trésorerie de départ nécessaire,
  • le besoin en fond de roulement,
  • l'apport personnel,
  • l'apport extérieur.

Les ressources totales doivent couvrir les besoins totaux.

2. Le compte de résultat prévisionnel (sur 3 ans) synthétise l'ensemble des charges et l'ensemble des recettes. Il faut connaître :

  • le montant de toutes vos charges annuelles pour 3 ans,
  • l'estimation de votre chiffre d'affaires pour 3 ans.

3. Le plan de trésorerie qui sert à évaluer les besoins quotidiens pour assurer la bonne marche de l'entreprise et éviter la survenue d'une défaillance. Il faut connaître :

  • la trésorerie de départ nécessaire,
  • le besoin en fond de roulement.